• Venez découvrir
    la communauté de Blauvac...

  • Une Histoire...

  • Une Abbaye...

  • Une liturgie...

  • Un accueil...

  • Un Magasin monastique...

Un chemin vers la Vie et le Bonheur

(Page encore en construction)

Si tu veux la vie et le bonheur…  Mais COMMENT CHERCHER ?

La voie monastique bénédictine est un itinéraire qui transforme celui qui le parcourt pour l’adapter jour après jour à la rencontre de Dieu. Elle ne nous promet pas des sensations éblouissantes, mais un exercice mesuré et progressif pour nous mener à la seule « extase » qui dure vraiment : la vie éternelle.

Qui donc que tu sois, qui te hâtes vers la patrie céleste, accomplis, avec l’aide du Christ, cette toute petite Règle, écrite pour les débutants. Cela fait, tu parviendras avec la protection de Dieu, aux plus hautes cimes de la doctrine et des vertus, que nous venons de rappeler.
(Règle de Saint Benoît 73,8-9)

Saint Benoît nous propose un mode de vie concret qui permet à celui qui s’y adonne volontiers de grandir dans la communion avec Dieu et avec ses frères en humanité. Il ne s’agit pas d’une contemplation théorique, mais d’une expérience de vie, qui passe par un réseau de lieux privilégiés.

Certains ont un abord plus spirituel :

  • la lecture savoureuse de la Bible, appelée lectio divina « lecture divine »,
  • la célébration de la Liturgie, opus Dei ou Œuvre de Dieu
  • la prière personnelle

D’autres semblent plus matériels :

  • le travail pour gagner sa vie
  • l’entretien de la maison et les services de la vie quotidienne, humble « prendre soin » de la création et des sœurs qui nous sont confiées
  • les activités humaines essentielles : repos, repas, vie fraternelle…

En fait, tous ces lieux nous sont donnés pour que nous nous laissions affecter et transformer par ce que nous y vivons.
Cette croissance intérieure sollicite certaines dispositions :

  • le silence : la retenue dans les pensées et les paroles pour donner de la place en nous à la parole de Dieu et de l'autre,
  • l’obéissance : faire la parole de l’autre, lui répondre par nos actes, ce qui nous libère de l’oppression de nos sensations et de nos imaginations,
  • l’humilité : accepter d’être ce que l’on est sous le regard aimant de Dieu et dans la relation aux autres, qui sont souvent bien moins durs que nous ne le pensons !

C'est un processus : on le découvre en le vivant, en s'engageant progressivement. L'engagement définitif n'est célébré qu'après plusieurs années, si la personne grandit effectivement en joie et en liberté. Il y a bien des manières de chercher Dieu et de servir l'humanité !

C’est à cette fin que nous voulons fonder une école où l’on serve le Seigneur. Dans cette institution, nous espérons ne rien établir de rude ni de pesant. Si, toutefois, il s’y rencontrait quelque chose d’un peu rigoureux, qui fût imposé par l’équité pour corriger nos vices et sauvegarder la charité, garde-toi bien, sous l’effet d’une crainte subite, de quitter la voie du salut dont les débuts sont toujours difficiles. En effet, à mesure que l’on progresse dans la voie religieuse et dans la foi, le cœur se dilate, et l’on court dans la voie des commandements de Dieu, avec la douceur ineffable de l’amour.
(Règle de Saint Benoît, Prologue 45-49)

Abbaye Notre-Dame de Bon-Secours
994 route de Saint Estève
84570 Blauvac